Charles Berberian

La Baignade

100.00 €

Né en 1959 à Bagdad en Irak, Charles Berberian y passe les dix premières années de sa vie, avant de déménager au Liban puis d’arriver en France en 1975. Avec un passeport libanais, un père d’origine arménienne et une mère chypriote, Berberian se sent, avant tout, méditerranéen. Il découvre la France à l’âge de 15 ans, pays qui pour lui était celui de la bande dessinée. 

Charles Berberian se met à dessiner à partir de l’instant où il comprend qu’il ne pourra pas acheter tous les albums existants ! Il se donne alors pour mission d’agrandir sa collection en les inventant lui-même. Après son bac, il passe un an et demi aux Arts Appliqués. Il y fait la connaissance de François Avril, artiste, dessinateur et auteur de bande dessinée, qui devient un ami. 

En 1983, il rencontre Philippe Dupuy, avec lequel débute une collaboration sous le nom de Dupuy-Berberian. Impossible de définir qui des deux dessine et écrit ! C’est une vraie osmose, une complicité fraternelle. Ensemble, ils publient plus de 25 albums (dont Monsieur Jean, récompensé par l’Alph’Art, meilleur album de l’année 2008), jusqu’à recevoir en 2008 le grand prix de la ville d’Angoulême, à l’occasion de la 35e édition du festival. 

Charles Berberian est aussi passionné par la musique. Il a publié plusieurs opus sur la musique (Playlist, Jukebox, etc.), dessine en live lors de concerts… Et a même fait paraître son propre album en solo : Tout pour le mieux, en mars 2019, accompagné notamment à la trompette par Erik Truffaz. 

Berberian connaît particulièrement bien le département varois : ses parents y résidant, il prend l’habitude de leur rendre visite entre 1993 et 2018, malgré son désamour pour la région. Il couche sur le papier ses visites et ses sentiments, par des dessins, des croquis, parfois agrémentés de quelques mots. Mais plus qu’une description ennuyée de la Côte d’Azur, le dessinateur dresse dans Quand tu viens me voir ? le portrait pudique d’un homme face à la vieillesse et à la disparition de ses parents. Un petit ouvrage, proche du carnet de croquis, à découvrir chez L’Association.