Éric Cartier

Omri

120.00 €

Né en 1957 à Nice, Éric Cartier se définit lui-même comme « un autodidacte voyageur ». En 1989, sur un scénario de Naegelen, il signe La Mer à boire aux éditions Futuropolis. Cette même année, il s’essaie à la science-fiction avec Caste Magnétique, un ouvrage paru aux Humanoïdes Associés. 

À la suite d’un long séjour aux États-Unis, il illustre Tompkins Square Santera, une histoire se déroulant dans les bas-fonds new-yorkais, imaginée par James Rose et publiée chez Rackham. Alors qu’il se trouve en Jamaïque, il autoproduit Flip in Paradise. Adoptant dès cette époque un graphisme plus humoristique, plus dynamique, il rentre en Europe et entame une collaboration avec Zenda qui se traduit par deux albums édités en 1991 et 1992, Le Pigeon Maltais et Epices and Love.

En 1993, avec l’auteur de bande dessinée et de presse Joan, il fonde l’association Stakhano International, spécialisée dans la production de petits ouvrages et dans la réalisation d’expositions. Au fil des ans, il y conçoit des recueils comme Mekong King, Sing Sing Song ou un manuel de sérigraphie destiné à Anagraphis.

Tout en menant ses activités d’éditeur, il collabore au journal de Spirou avec divers récits regroupés dans l’album Flip, l’ami des voisins, et travaille avec Scotch Arleston sur Les Légendes de Troy, Lewis Trondheim sur Kaput et Zösky, ou encore Coyote sur Diego de la SPA.

Il s’essaie également au récit autobiographique, avec Route 78 (Delcourt, 2015) : l’histoire d’un road movie inspiré de sa traversée des États-Unis en stop avec Patricia, sa compagne, dans lequel il dépeint leur violente désillusion de New-York à San Francisco, rêvant de rencontrer les hippies ! Son plus récent ouvrage paru est One, two, three, four, Ramones! (Futuropolis, 2017). 

Il enseigne aujourd’hui la bande dessinée aux Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, et se plaît à participer à des concerts ou spectacles qu’il met en dessin, en live. Rapide et instinctif, le graphisme d’Éric Cartier témoigne d’un indéniable plaisir, traduit par 40 ans de passion pour le dessin et la maîtrise du trait, de la narration séquencée à l’improvisation scénique.