Ernest Pignon-Ernest

Garibaldi

800.00 €

Ernest Pignon est né en 1942 à Nice. Il vit et travaille à Paris. Pionnier et initiateur de l’art urbain en France, il installe ses dessins sur les murs des cités depuis près de cinquante ans : « au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J’essaie d’en comprendre, d’en saisir à la fois tout ce qui s’y voit : l’espace, la lumière, les couleurs… Et, dans le même mouvement ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique… Dans ce lieu réel saisi ainsi dans sa complexité, je viens inscrire un élément de fiction, une image (le plus souvent d’un corps à l’échelle). Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un espace plastique et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique… »

Engagé politiquement et socialement, il développe un art qui cherche à bouleverser les mentalités, à ouvrir les esprits : dès les années 70, avec ses premières œuvres, il dénonce la guerre d’Algérie, l’apartheid en Afrique du Sud, la situation des migrants en Europe... Il met en lumière, par l’art de rue, ces milliers de victimes qu’il extraie du silence. 

« J'utilise le temps, l'espace, la mémoire. J'essaie de faire de la rue une œuvre, alors que la plupart des gens du street-art font de la rue une galerie, un lieu d'exposition. » Avant de laisser sa trace dans une ville, Ernest Pignon-Ernest s'y plonge, cherchant à en intégrer les moindres secrets.

Il recouvre les marches du Sacré Cœur par des dessins de gisants de la Commune de Paris, dénonce le jumelage de Nice avec Le Cap en collant sur les murs de sa ville natale les images d’une famille noire, grandeur nature, derrière des grillages, appose sur les trottoirs l’affiche d’une femme nue, les jambes écartées, contre ceux s’opposant à la légalisation de l’avortement, etc.

À la fois témoin et acteur de son temps, Ernest Pignon-Ernest révèle toute l’humanité du monde dans ses œuvres, entre grâce, fragilité, violence et terreur.